Mes lignes pour le coup

Quelques mots sur la réalisation de mes lignes…

La réalisation et la mise au point des lignes occupent un temps important dans notre activité, je m’y adonne toujours avec grand plaisir. Comment laisser la confection d’un élément majeur de notre passion à un quelconque fabricant ! Pour moi et je pense ne pas être le seul, cette opération tourne à la maniaquerie (maladie récurrente). On dit que certains pêcheurs réalisent sans problème leurs lignes au bord de l’eau, la précision que je donne à l’opération (à tort ou à raison) ne me permet pas d’entrevoir cette possibilité. Les longues soirées d’hiver, souvent passées à rêver de la prochaine saison de pêche nous procurent le temps nécessaire à cette préparation ; profitons-en !

 

Tout d’abord, le nylon : Pêchant généralement sur des plans d’eau de faibles profondeurs (0,80 à 1,20 m) et les captures généralement sans surprise dimensionnelle, le nylon employé n’est pas très varié, de 0,08 à 0,12 mm. On trouve à présent facilement des fils aux caractéristiques étonnantes, ayant une bonne résistance linéaire et un calibrage exact.

 

Pour les flotteurs, j’utilise des marques, des formes et des portances différentes, sans interrogation particulière. J’achète les modèles qui me plaisent ; j’ai comme beaucoup la maladie du flotteur, le besoin n’est pas réel et l’utilisation jamais immédiate. Je fais d’abord subir à ces articles quelques petites transformations. Ma vue à distance se faisant critique, il m’arrive de repeindre leurs corps, dune couleur qui me permet de mieux en dissocier les antennes. Dans des eaux trop translucides, les corps plus ou moins bariolés donnent (pour moi) une vision incertaine. L’antenne peut aussi être revue, soit repeinte «  »rouge fluorescent » » ou remplacée, selon la certitude du moment. La quille n’est pas de reste, j’installe 40 % de la plombée nécessaire sur la quille, à laide de fil d’étain de 6/10 ème enroulé à spires jointives. Ceci me permet d’ajuster la plombée avec de petits plombs (n°10/11/12), évitant ainsi les chapelets imposants et surtout de rester le plus discret possible.

j'aime
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
  • Pinterest
Partager